Achat immobilier : le délai d’acquisition du bien immobilier

Acheter un bien immobilier : les délais d’acquisition

 

Une période minimum de trois mois est requise pour acheter un bien immobilier.
Ainsi le délai entre l’achat et l’acquisition du bien varie en fonction de l’avancée de
chaque étape( projet, dossier bancaire, visite du bien, compromis de vente, etc…).

La prise en compte de ce laps de temps est crucial pour déterminer la date clé pour mettre en location, votre bien immobilier.
Découvrons ces délais ensemble dans ce nouvel article.

La recherche du bien immobilier

Rechercher un bien immobilier prends du temps et il est essentiel de bien choisir votre acquisition immobilière.
Ciblez en premier un secteur et le type de bien souhaité (maison, appartement, studio 3 pièces…)

Ensuite évaluer le montant budgétaire, à investir dans cette acquisition.

Ensuite, vient la phase des visites.

Je vous recommande vivement de visiter plusieurs logements avant de vous positionner sur l’achat d’un bien.
Le manque d’expérience peut vous empêcher de voir des détails très importants.
N’hésitez donc pas à ne pas brûler les étapes et à prendre votre temps.
L’étape de l’étude de marché et des visites peut prendre un certain temps.

 

Vient le temps des négociations:

Une fois que vous aurez trouvé le bien idéal, vous allez pouvoir faire votre offre d’achat.
Celle-ci peut être acceptée directement par le vendeur ou elle peut être refusée.
À ce moment-là, vous pourrez être amené à entrer dans des négociations avec le vendeur pour vous mettre d’accord sur le prix du bien.
Gardez à l’esprit que la négociation est une part très importante de l’opération.
Posez des questions, demandez pourquoi le vendeur souhaite se séparer de ce bien.
Avez-vous l’impression qu’il est pressé ? Ou alors qu’au contraire, il a tout son temps ?  

Si votre proposition échoue, il vous faudra reprendre vos recherches et visiter de nouveaux logements.
Surtout, ne vous démotivez pas.
Cela fait partie du jeu, il est très rare de trouver la perle rare du premier coup. 

Le crédit immobilier

Après avoir choisi le bien dans lequel vous allez investir, ce sera le moment d’adresser votre demande de prêt.
Dans un premier temps, il s’agira de vous tourner vers un établissement dont les conditions de prêt sont intéressantes.
En ce moment, comme les taux sont bas, les demandes de prêt immobiliers se font nombreuses et l’obtention du prêt peut prendre du temps.
C’est pourquoi je vous recommande de prévoir relativement large dans vos calculs d’obtention de prêt.
L’idéal est de prévoir une période de 60 jours pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
Ce laps de temps va permettre à l’organisme préteur d’étudier votre dossier de financement.

 

Que faire en cas de refus de prêt bancaire?

Si votre prêt venait à être refusé, sachez que vous allez devoir prévenir le vendeur au cours de ces 60 jours
pour qu’il puisse se retirer de la vente sans avoir de pénalités.
En général, un dossier refusé, c’est un dossier de financement qui n’a pas été correctement préparé.
N’hésitez pas à lire mes autres articles consacrés à cette étape cruciale. 

 

Le compromis de vente 

Après avoir choisi votre notaire, vous allez signer le compromis de vente.
La signature va s’effectuer chez le notaire en présence de l’acheteur et du vendeur.
En général le rendez-vous aura lieu dans les jours qui suivront l’accord tacite entre les deux parties. 

Il n’est pas obligatoire de signer le compromis de vente en présence d’un notaire, vous pouvez également le faire de particulier à particulier.
Toutefois, je vous recommande vivement de le signer en présence d’un notaire pour s’assurer que tout soit fait dans les normes.
Cela vous garantira la validité juridique de la transaction immobilière.
D’autant plus que cet acte est compris dans les frais de notaires associés à la vente : vous n’aurez donc rien à débourser.

Depuis le mois d’août 2020, sachez qu’il est tout à fait possible de signer ces documents à distance.
Le compromis de vente comportera des informations sur le vendeur et l’acheteur ainsi que sur le bien immobilier.
Y figureront les conditions générales et suspensives de la vente, le prix du bien et la date butoir pour la signature finale de l’acte de vente.

 

Quel montant dois-je verser au moment de la signature du compromis?

Vous serez amené à verser 10% du prix du logement au moment de la signature du compromis.
Au cas où les conditions suspensives (non-obtention du prêt immobilier, préemption, servitudes, etc.)
qui apparaissent dans le compromis ne seraient pas respectées, vous pourrez légalement vous retirer de la vente.

 

Quel document doit présenter le notaire?

Le notaire présentera à cette occasion des documents relatifs au logement.
Entre autres : le diagnostic de performance énergétique (DPE), document obligatoire lors d’une vente immobilière.
Ce document présente les consommations énergétiques du logement (amiante, gaz, chauffage) et donne des informations sur la quantité de gaz à effet de serre émis par le logement.
Ce diagnostic doit avoir été réalisé par un professionnel certifié.
Vous aurez accès à ces documents au préalable de la signature du compromis de vente pour avoir le temps d’en prendre connaissance.
L’absence de ces documents peut rendre le contrat caduc.

Si le bien fait partie d’une copropriété, la loi Alur oblige le vendeur à vous présenter des documents relatifs à l’organisation de celle-ci.
Parmi eux, le règlement de copropriété et l’état descriptif de division, les procès-verbaux des dernières assemblées générales et la fiche synthétique de la copropriété comportant les données techniques et financières de l’immeuble.

Vous aurez ainsi connaissance des charges de l’immeuble, des éventuels travaux à venir et des impayés de la copropriété s’il y en a.
Le jour suivant la signature du compromis, vous entrerez dans la période de rétractation d’une durée de 10 jours.

Pendant cette période, vous avez le droit d’annuler votre achat immobilier sans raison particulière.
Vous n’aurez aucune pénalité financière à régler.
Pour votre information, sachez que seul l’acheteur bénéficie de ce droit, le vendeur ne peut légalement pas revenir sur sa décision
.

 

L’acte de vente définitif

Arrive ensuite la dernière étape de la vente immobilière, la signature de l’acte définitif de vente.
C’est à ce moment-là qu’a réellement lieu le transfert de propriété entre l’acheteur et le vendeur. 

En moyenne, le temps écoulé entre le compromis et l’acte de vente définitif est de 3 mois mais cette période peut varier en fonction des conditions de la vente. Elle peut tout autant être de 2 mois que de 6 mois.

Contrairement au compromis de vente, la signature de l’acte de vente définitif doit obligatoirement avoir lieu devant un notaire. Le notaire est le représentant juridique de l’état et va se charger d’enregistrer les transactions immobilières.
Il va authentifier les signatures lors de l’achat puis enregistrer la transaction auprès du service de la publicité foncière.
L’obligation que vous avez en tant qu’acheteur lors de cet acte final est de transférer le prix total du bien immobilier et de régler les frais de notaire.
Si vous avez fait une demande de prêt, la banque débloquera les fonds en amont du jour de la signature.
Contrairement au compromis de vente, il n’y a pas de rétractation possible lors de la signature de l‘acte de vente définitif.

 

Les travaux

Pour finir, si le bien que vous avez acquis n’est pas habitable en l’état ou que vous souhaitez y apporter des rénovations avant de le louer,
cela va rajouter du temps à l’équation.
Il va vous falloir établir les travaux que vous souhaitez effectuer puis trouver les prestataires adéquats en fonction de vos besoins.
Là aussi je vous suggère de prendre le temps de comparer les différentes possibilités qui s’offrent à vous et de vous tourner vers un prestataire de confiance.
Après avoir fait réaliser les travaux dans le bien, vous serez enfin en mesure de le louer.

 

Conclusion

Acquérir un bien immobilier prend du temps.
La durée totale varie énormément d’un cas à un autre.
Il est important de connaitre les différents délais pour avoir une vision claire et réaliste de la date éventuelle à partir de laquelle vous serez en capacité de louer votre bien.
N’oubliez pas que la première opération que vous ferez prendra plus de temps que les suivantes. C’est une question d’habitudes et de montée en compétences. Accrochez-vous et gardez en tête la raison pour laquelle vous avez décidé de vous lancer. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.